Le procédé du monotype expliqué par Cyril Réguerre

Cyril Réguerre nous explique le procédé du monotype en quelques images …

Le monotype

 

 

 

On commence par installer une plaque de verre (ou plexiglas) sur une table.

 

 

 

 

La plaque de verre est ensuite encrée (ici de l’encre noire).

 

On dessine par retrait, en enlevant l’encre fraîche (ici de l’encre rouge), avec un bambou, un bâton, un chiffon ou tout autre moyen.

Ce qui a pour effet de faire apparaître le dessin (ici un visage)

Le dessin fini, prêt à être imprimé, alors que l’encre est encore fraîche.

Une feuille de papier blanc est ensuite placée sur la plaque encrée, j’imprime par pression avec la main, un rouleau, ou une presse de graveur.

A l’instant, on découvre l’impression, sur le papier, le motif est inversé.

Et voici le résultat !!!

Le monotype par transfert

Le principe permet de décalquer un motif, une photo ou un dessin, en lui donnant l’aspect d’une gravure.
On encre la plaque de verre avec peu d’encre
On place la feuille de papier dessus
On dessine sur cette feuille (ou sur un document placé sur celle-ci)
L’encre va se déposer uniquement là où le crayon est passé

Quelques exemples de monotype…

Réalisés par mes élèves à l’atelier Vaucouleurs en 2017.

 

 

 

Le monotype permet d’imprimer une seule fois. Il donne des aspects expressionnistes.

J’utilise de l’encre de linogravure, la gouache fonctionne aussi mais sèche plus vite. Il permet d’apprendre à travailler en valeurs : noir gris blanc.

On travaille par soustraction. La difficulté est de gérer la quantité d’encre, de travailler assez vite pour qu’elle ne sèche pas. Il faut quelques essais afin de pouvoir anticiper le résultat.

 

 

 

 

 

On peut obtenir des effets très variés

On apprend la relation trait/surface

Des hasards surviennent toujours, la surprise nous réjouit.

On peut retoucher le monotype après, s’en servir de base ou de fond qui suggère un paysage mystérieux, on ajoute de la couleur…

 

 

 

 

 

 

 

A propos de Cyril Réguerre :

Cyril Réguerre

Cyril Réguerre est diplômé de l’Ecole Boulle et de Camondo. Depuis 20 ans, il peint et touche un public et une clientèle française et internationale avec des œuvres illustrant le mouvement, la puissance, la liberté et la prédation. Aujourd’hui, à travers sa peinture contemporaine, il explore dans son atelier les possibilités du beau à travers les corps d’hommes, de femmes et d’animaux.

 

Pour celles et ceux qui ont envie de pratiquer, sachez que Cyril anime des cours de dessin et croquis à l’association des Artistes du Chesnay

 

7 thoughts on “Le procédé du monotype expliqué par Cyril Réguerre”

  1. Bonjour,
    Si j’ai bien compris l’artiste peint une œuvre sur un support et ne peut la transférer sur papier qu’une seule fois, c’est le principe du monotype. Alors comment se fait il que l’on trouve des livres tirés à plusieurs milliers d’exemplaires dont il est dit qu’ils sont illustrés de monotypes sur papier d’arche ? Ce ne sont donc que des reproductions de monotypes ? N’y a-t-il pas tromperie sur la définition de monotypes ?
    Merci pour votre éclairage .
    Cordialement.

  2. Les illustrations de livres d’art sont légendées « monotype sur papier Arches » ou « huile sur toile » avec l’année de création et le format, l’auteur etc, ce qui concerne l’œuvre d’origine, pas sa reproduction dans un livre. Il n’y a donc pas tromperie. Un monotype est un tirage unique. Merci pour votre question.CR

  3. Bonjour, je tiens à vous remercier pour la réalisation de votre document il est claire et précis les illustrations sont parlantes .
    il m’a éclairé sur les deux techniques de monotype.

  4. Bon …

    J’avais laissé un commentaire sympa, et avais posé une question.

    Mon commentaire à été apparemment supprimé, quand à la réponse à ma question ????

    Voilà, voilà …..

    1. Bonjour Coralie,

      Votre commentaire était sympathique en effet. Nous avons du réinitialiser le site pour des problèmes techniques et votre commentaire a été perdu dans l’opération. Nous l’avions approuvé (obligatoire pour éviter les messages inappropriés) et il figurait en bonne place sur le site.
      Si me je rappelle la question, c’était quel nom donne-t-on aux gens qui pratiquent le monotype – et bien voici la réponse de Cyril Réguerre :

      Le Monotype est du domaine des œuvres sur papier c’est à dire le domaine de l’estampe, les arts graphiques. Mais rares sont les artistes qui ne font que cela et je ne connais pas un nom pour les définir.
      Ce sont « des artistes pratiquant le Monotype ».

      Désolé pour ces contretemps.

      Alain Benoist
      Ateliers Dibutade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.