Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Géricault au musée Condé

16 juin 2018 @ 10 h 00 min - 14 octobre 2018 @ 18 h 00 min

Une collection d’une grande rareté

Le Cabinet d’Arts Graphiques accueille à l’été 2018, parallèlement à l’exposition « Peindre les Courses – Stubbs, Géricault, Degas » qui se tient au Jeu de Paume et dans le cadre de l’opération « Napoléon hors les murs », une exposition d’une quarantaine de lithographies de Géricault, ainsi que trois dessins originaux, provenant tous des extraordinaires collections léguées par Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), à l’Institut de France.

 

Cette collection d’une grande rareté, comprenant une centaine de lithographies, est acquise par le duc d’Aumale le 29 janvier 1866 par l’intermédiaire du sculpteur Henry de Triqueti (1803-1874) 

Passionné d’équitation, il s’attache dès ses débuts à peindre des chevaux et des cavaliers, certains se rattachant aux guerres d’Italie, d’autres au thème des courses, des différentes races équines ou des maquignons normands.

Mais très vite le thème des malheurs de la guerre va dominer. Géricault n’est pas complètement le chantre de l’épopée impériale qu’on a souvent voulu voir en lui ; il a un regard éminemment critique, ainsi dans La charrette de blessés (1818), Retour de Russie (1818), Caisson d’artillerie (1818) ou Le cheval mort. Il s’attache à montrer le malheur, la misère, la souffrance des troupiers. Il dépeint cruellement les mutilations, la violence, le feu de l’artillerie. Dans, Géricault se livre à une violente critique politique de la Restauration, s’inspirant d’une anecdote évoquée en 1817 dans le journal Le Constitutionnel : un ancien soldat de l’Empire avec une jambe de bois, appuyé sur sa canne, se fait arrêter par le factionnaire posté au Louvre ; outré, il ouvre sa redingote pour lui montrer sa Légion d‘honneur, gagnée au combat.

Artiste romantique, Géricault s’associe en 1823 à Eugène Lami pour illustrer Le Giaour, Lara Mazeppa, La Fiancée d’Abydos de Byron. L’orientalisme est une source d’inspiration pour Géricault (Mameluck défendant un trompette blessé, 1818) ; il s’intéresse aussi aux questions liées à l’esclavage (Boxeurs,1818). Son goût pour l’exotisme le pousse à représenter des animaux sauvages comme des lions d’Afrique, dans des scènes mouvementées et violentes.

Le Radeau de la Méduse, inspiré d’un dramatique fait divers de 1816, est le chef-d’œuvre de Géricault ; exposé au Salon de 1819 sous le titre Scène de naufrage, il fait scandale par l’évocation du cannibalisme des marins affamés, l’horreur de la scène et le désespoir des malheureux abandonnés en pleine mer. La gravure met en évidence par rapport au tableau du musée du Louvre l’arrivée de l’Argus qui va sauver les derniers survivants, dressés dans une composition pyramidale, tous de dos, dans un ultime sursaut.

En 1820 et 1821, Géricault se rend à Londres, dans un premier temps avec Charlet, lithographe qui influe peut-être sur sa production. Il traque dans les rues de Londres la misère de la capitale industrielle, montrant pour la première fois une classe sociale qui n’est jamais représentée mendiants, paralytiques, joueurs de cornemuse, ouvriers de la révolution industrielle. Il s’intéresse aussi aux courses, assiste au Derby d’Epsom.

La mort de Géricault le 16 janvier 1824 est évoquée à travers une lithographie d’Hippolyte Garnier d’après Ary Scheffer, montrant les liens entre Géricault et les artistes romantiques, tels Scheffer ou Horace Vernet, qui est réputé avoir achevé les œuvres de son ami après sa mort.

 

Informations pratiques :

Exposition incluse dans le billet Domaine sans supplément

Lieu : cabinet d’arts graphiques du château

Détails

Début :
16 juin 2018 @ 10 h 00 min
Fin :
14 octobre 2018 @ 18 h 00 min
Catégorie d’Évènement:
Site Web :
http://www.domainedechantilly.com/fr/event/gericault-au-musee-conde/

Lieu

Domaine de Chantilly
7 rue du Connétable 60500
Chantilly, Oise France
+ Google Map
Téléphone :
0344273180
Site Web :
http://www.domainedechantilly.com/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.